Page 1 sur 3 123 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 23

Discussion: Foire Aux Questions - A lire absolument ! [en chantier]

  1. #1
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Exclamation Foire Aux Questions - A lire absolument ! [en chantier]

    Prochainement la FAQ sera mise en place.

    Elle est pour l'instant en chantier.

    Vous pouvez d'ores et déjà poser vos questions sur l'hypnose, la thérapie, le coaching, l'auto-hypnose, etc...

    MAJ : La première mouture des trois premières parties est en place. Dites-moi ce que vous en pensez : que manque-t-il, qu'y a-t-il à changer ?

    Partie I : l'Hypnose
    1. Qu'est-ce que l'hypnose ?
    2. Et qu'est-ce que l'inconscient ?
    3. Mais alors, mon inconscient est une autre personne à l'intérieur de moi ?
    4. Quel rapport entre hypnose et transe ?
    5. Qui était Milton Erickson?
    6. Quelle différence entre l'hypnose classique et ericksonienne ?
    7. Y a-t-il un danger dans l'usage de l'hypnose
    8. Vais-je perdre le contrôle sous hypnose ?
    9. Et qu'en disent les scientifiques ?
    10. Si elle est si efficace, pourquoi l'hypnose n'est pas plus répandue
    11. Et qu'est-ce que la PNL ?
    12. Quel rapport avec la sophrologie ?
    13. Est-ce que son efficacité dépend de la profondeur de la transe ?
    14. On m'a dit qu'on peut utiliser l'hypnose pour dialoguer avec les anges / avec les morts / revisiter les vies antérieures / etc...

      La suite :

    15. Je souhaite utiliser l'hypnose et suis enceinte. Cela pose-t-il un problème ?
    16. Y a-t-il une contre-indication à l'hypnose ?
    17. Je souhaite me former à l'hypnothérapie. Ais-je besoin de connaissances en médecine, en psychologie, ou autre ? De quoi ais-je besoin ?
    18. Quels livres me conseillez-vous sur l'hypnose ?

    Partie II : la Thérapie et l'Hypnose
    1. Comment se positionne l'hypnothérapie en tant que thérapie ?
    2. Thérapie brève, ca veut dire quoi ?
    3. L'hypnothérapie est-elle dérivée d'une autre forme de thérapie ?
    4. Et y a-t-il un rapport avec la psychanalyse ?
    5. Qu'est-ce que l'hypnose permet de résoudre ?
    6. Concrètement, comment se déroule une séance d'hypnothérapie ?
    7. Donc il suffit de venir, se faire hypnotiser, et le problème est réglé ?
    8. Je désire consulter un thérapeute, vers qui me tourner ?
    9. Je suis sous traitement médical et désire suivre une hypnothérapie.
    10. Quel est le lien entre l'hypnose et les autres thérapies brèves ?


    Partie III :Développement Personnel et Coaching
    1. Qu'est-ce que le développement personnel ?
    2. Qu'est-ce que le coaching ?
    3. Aujourd'hui on trouve des coachs pour tout : qu'est-ce qu'un "vrai" coach ?
    4. Quel rapport avec l'hypnose ?
    5. D'où vient le coaching ?
    6. Faut-il obligatoirement consulter un coach quand on est dans une démarche de développement
    7. personnel ?
    8. Comment choisir son coach ?
    9. Et concernant le développement spirituel ?
    10. Quelles autres disciplines que l'hypnose appartiennent au monde du développement personnel ?
    11. Quelles sont les limites du coaching ?
    12. Et jusqu'où peut-on aller ?

    Partie IV : l'Auto-Hypnose

    Partie V : Autour de l'Hypnose
    Dernière modification par Gaelic ; 30/11/2009 à 23h03.

  2. #2
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut Partie 1 : Hypnose

    Partie I : l'Hypnose


    1 ) Qu'est-ce que l'hypnose ?
    Le terme hypnose fait référence à une multitude de choses. Principalement, il s'agit de la mise en transe d'une personne afin d'obtenir des effets liés à cet état. L'hypnose a été progressivement (re)découverte durant les derniers siècles. Son objet principal était le traitement des maladies mentales, la psychiatrie.
    De nos jours, la compréhension du phénomène a évolué, de même que note compréhension globale de l'être humain.
    Dans notre définition, l'hypnose est l'accès à un état modifié de la conscience, permettant d'exploiter des comportements (au sens large) d'origine inconsciente.
    Potentiellement, l'hypnose permet de programmer quasiment toutes les réactions humaines qu'on pourrait vouloir créer. L'hypnose permet d'accéder au potentiel inconscient, mais pas de dépasser le contrôle de l'inconscient sur la personne. L'inconscient a par exemple pour fonction principale de protéger la personne ; il est donc impossible de lui demander de mettre en danger la personne.
    L'hypnose est principalement utilisée dans un but de changement, ou de découverte de soi.
    Vous trouverez à travers de forum de nombreuses visions positives de l'hypnose.

    2) Et qu'est-ce que l'inconscient ?
    La définition de l'inconscient par l'hypnose est simple : il s'agit de tout ce qui constitue un être humain, excepté ce qui est conscient pour lui. Cela inclut donc les arcanes psychologiques et biologiques de l'être humain.
    Ainsi, l'intérêt de l'hypnose est vraiment immense !
    On parle donc de la régulation hormonale du corps, des motivations inconscientes, de "l'instinct", des programmations mentales et comportementales, de l'imagination, la mémoire, l'intelligence, les émotions, et caetera, et caetera.
    Citation Envoyé par Milton Erickson
    Vous savez beaucoup plus que ce que vous savez que vous savez.
    On considère que l'inconscient remplit trois fonctions primordiales essentielles :
    1. Régulation des processus biologiques : respiration, circulation sanguine, processus d'auto-guérison, systèmes hormonaux, endocrinien, nerveux, immunitaire, expression, systèmes sensori-perceptifs et moteur, émotions, etc...
    2. Protection : survie, trie des informations utiles, protection émotionnelle, motivations socio-relationnelles et sexuelles, mécanismes de défense, etc...
    3. Réservoir d'expériences : mémoire, apprentissages, construction de l'identité, réservoir de connaissances, calculs intellectuels inconscients, etc...
    L'inconscient gère donc non seulement le corps mais l'esprit et la personne dans sa globalité.
    Notons aussi qu'il s'agit d'une définition fonctionnelle, et non pas philosophique.

    3) Mais alors, mon inconscient est une autre personne à l'intérieur de moi ?
    Non, l'inconscient n'est qu'une métaphore utilisée pour désigner toutes les parties d'un individu.
    L'inconscient utilise un langage soit très littéral, soit très imagé et métaphorique. Il comprend donc lui-même cette métaphore que nous utilisons : le terme 'inconscient', et la traduit dans la réalité.
    On peut donc présupposer que la partie responsable d'un problème peut s'exprimer et communiquer avec la partie consciente, ou avec une autre partie inconsciente.
    D'autre part, on considère que l'inconscient a une certaine sagesse, une certaine intelligence, et peut être en désaccord avec le conscient. Pour autant, il ne s'agit pas d'un autre "personne" à l'intérieur de nous, mais simplement d'une facette non-consciente, ou ignorée. Le conscient est l'inconscient sont comme les deux faces d'une pièce de monnaie. Et l'hypnose permet de les réunir.

    4) Quel rapport entre hypnose et transe ?
    Dans la pléthore des états de conscience que l'être humain est capable de vivre, on considère généralement d'un côté l'état de conscience "normal" ou habituel qui correspond à la façon dont nous vivons chaque instant. C'est comme vous êtes maintenant (à moins que vous soyez en transe quand vous lisez cette FAQ).
    Par opposition, on désigne sous le terme d'états de conscience modifiée (EMC) les états inhabituels. Ce domaine est très vaste. La rêverie qu'on peut vivre plusieurs fois par jour est un EMC. Le sommeil en est un autre. La transe vaudou est un EMC très différent.
    Citation Envoyé par André Weitzenhoffer
    Précisons que les états de transe seraient un sous-groupe des EMC. Les états hypnotiques étant eux-mêmes un sous-groupe des états de transe.
    L'état d'hypnose est donc un groupe particulier d'EMC. Il existe de nombreux états hypnotiques, différents par leurs caractéristiques. Ces caractéristiques sont, entre autres : la conscience ou non de l'environnement, la force des phénomènes hypnotiques, la présence relative de la conscience, la créativité, l'expression de sentiments enfouis, l'amnésie, l'état physiologique, etc...
    Ces éléments participent à dire d'un état qu'il est "profond" ou pas. La définition de "profondeur de transe" est sujette à polémique, car elle n'est en définitive par très pertinente. Imaginer une couleur peut être fait en état de conscience normal, mais est considéré par certains comme un signe de transe profonde. Il vaut donc mieux considérer les états de transe par rapport aux effets qu'ils permettent.
    Un bon hypnotiseur est capable d'induire l'EMC qui sera le plus adapté au travail entrepris.

    5) Qui était Milton Erickson
    Milton Hyland Erickson, né en 1901 et s'étant éteint en 1980, fut certainement le plus grand hypnotiseur et thérapeute qui fût. Il est considéré comme le père de la thérapie brève et de la communication moderne. Il a notamment mis en évidence l'impact des différents niveaux de communication sur la relation entre personnes et sur leur état interne.

    Erickson est né avec plusieurs handicaps : dyslexique, insensible aux rythme musicaux et à la hauteur des sons, daltonien ne percevant que les nuances de violet. Il est frappé à 17 ans par la poliomyélite. Quand son médecin annonce à sa mère son probable décès durant la nuit, le jeune Erickson refuse la fatalité et mobilise toutes ses ressources pour survivre jusqu'au lever du jour... où il tombe dans un profond coma, dont il ressortira paralysé.
    Enfermé dans son corps, il développe alors deux compétences fondamentales pour le reste de sa vie : une fine observation de son environnement et en particulier des hommes et femmes, et un contact privilégié avec ses perceptions internes. A force d'imagination, il réussit à récupérer progressivement ses capacités motrices, modélise sa jeune sœur qui apprend à marcher, et au bout d'un an, vainc totalement sa paralysie (considérée comme incurable par ses médecins). Il devint un bon sportif.

    On peut dire qu'Erickson a donc découvert par lui-même l'auto-hypnose. C'est naturellement qu'il étudie la médecine et devient psychiatre. Il apprend l'hypnose classique, mais la considère comme trop limitée, et finit par développer lui-même ses méthodes d'induction, de communication non-verbale, et tout ce qui donnera naissance à l'hypnose telle que nous la connaissons aujourd'hui. C'est une véritable révolution qu'a effectué Erickson en changeant complètement la vision de la thérapie et du changement humain. Il sera la principale influence de l'école de Palo Alto et formera de nombreux thérapeutes et médecins à son approche humaniste.

    A 51 ans, il est de nouveaux frappé par la poliomyélite (apparemment), et finira sa vie en fauteuil roulant, en développant toujours davantage une compétence quasiment "magique" de l'hypnose. Quand ses élèves, étonnés par sa vitalité et le fait qu'il parcoure le monde pour donner des conférences et des formations, lui demandent, à l'age de 72 ans, jusqu'à quel âge il pense pouvoir vivre. Il leur répond : "médicalement parlant, je devrais pouvoir vivre jusqu'à 65 ans". Cela montre la détermination dont il faisait preuve chaque jour avec ses patients.

    6) Quelle différence entre l'hypnose classique et ericksonienne ?
    L'ancienne hypnose, dite "classique", est autoritariste, dirigiste, basée sur l'usage de suggestions directes, et des méthodes d'induction limitées. Elle manque surtout d'un esprit respectueux de la personne, de ses capacités, de son autonomie.
    Son principal défaut est la résistance qu'elle engendre, de par l'utilisation de suggestions directes (ordres) qui peuvent être simplement refusées.

    Au contraire l'hypnose ericksonienne considère que toutes les ressources sont présentes chez la personne, et que le rôle de l'hypnotiseur et de les susciter. Erickson a mis au point de nombreuses façons d'induire une transe hypnotique, permettant de trouver une façon pour toute personne. L'utilisation de suggestions indirectes à des niveaux parfois subtils permet de contourner toute résistance, tout en laissant à l'inconscient la possibilité de censurer les suggestions inappropriées.

    C'est donc une hypnose humaniste, précise et stratégique. Elle permet d'obtenir des résultats rapides, durables, et respectueux de l'écologie de la personne. Elle évite les problèmes de résistance, de substitution de symptôme.

    7) Y a-t-il un danger dans l'usage de l'hypnose
    Non.
    En tant que telle, l'hypnose est un phénomène inoffensif. Dans toute transe, l'inconscient protège la personne des suggestions négatives qui pourraient mettre la personne en danger. Cela ne veut pas dire pour autant que l'inconscient n'autorise pas l'émergence de contenu refoulé si cela a un intérêt thérapeutique et qu'il a confiance en le thérapeute.

    De même, l'hypnose est un procédé intrinsèquement écologique, permettant d'éviter dans la mesure du possible toute projection du thérapeute, tout phénomène de transfert, et permettant de "réconcilier" toute les parties d'un individu.

    Par contre, les procédés de la communication ericksonienne sont très utilisés par les médias, la publicité, et le monde politique, et même par le monde commercial.

    8) Vais-je perdre le contrôle sous hypnose ?
    Non, en hypnose ericksonienne le sujet garde toujours le contrôle de lui-même.Il peut à tout moment "sortir" de l'état de conscience dans lequel il est plongé(même si ce sera désagréable de sortir ainsi de manière brutale).
    Une personne sous hypnose peut à tout moment refuser ce que lui propose ou lui demande l'hypnotiseur.

    Dans les états de transe hypnotique, une part plus grande est attribuée à l'inconscient. Le conscient prend souvent un rôle secondaire, voire un rôle d'observateur. Il est rare que le conscient soit complètement absent dans une séance. Cette impression résulte principalement du rôle passif du conscient, et de l'amnésie post-séance qui nous fait croire qu'on a "dormi", alors qu'on a juste oublié ce qui s'est passé.

    Même lorsque la conscience est minime, l'inconscient joue un rôle de protecteur. Vous pouvez donc avoir toute confiance en l'hypnose et surtout en vous-même.

    9) Et qu'en disent les scientifiques ?
    A l'origine, l'hypnose classique était l'apanage des médecins étudiant la psychiatrie. En fait, l'hypnose était très couramment utilisée comme méthode principale d'anesthésie avant l'invention du chloroforme.
    Mal comprise et mal maitrisée, on lui reprochera notamment qu'elle est difficilement objectivable et non-scientifique. A l'époque du "tout scientifique" (XIXè siècle), elle sera donc bannie en Occident au profit de la médecine scientifique.

    Aujourd'hui encore, on constate facilement son efficacité empirique alors que le monde scientifique, et notamment le monde médical, continue à s'en méfier.
    Pourtant, il existe de très nombreuses preuves de l'efficacité de l'hypnose. Tout d'abord, l'état de conscience modifiée correspondant à l'état hypnotique a été scientifiquement identifié par les neurosciences comme étant différent d'autres EMC comme la méditation. Son efficacité dans le traitement de plusieurs pathologies est clairement reconnue dans certains pays (surtout aux Etats-Unis). On recommence à l'utiliser dans l'anesthésie médicale.

    Ce fût Ernest Rossi, médecin chercheur et élève d'Erickson, qui apporta le premier une véritable théorie scientifique du lien corps-esprit et de la guérison par la suggestion hypnotique. A lire notamment, son ouvrage fondateur "Psychobiologie de la guérison".
    Vous trouverez aussi l'intéressant ouvrage :"Recherches et succès cliniques de l'hypnose contemporaine".

    L'état d'hypnose est en lui-même analgésique, stimulant du système immunitaire, rééquilibrant du système hormonal. On peut notamment l'utiliser comme méthode de réduction du stress et de stimulation de l'immunité en concordance avec les rythmes ultradiens.

    Malheureusement, malgré de plus en plus de preuves scientifique, la progression d'une théorie cohérente, et les innombrables succès cliniques de l'hypnose, elle reste encore fortement dépréciée par les institutions médicales dans de nombreux pays. C'est pareil pour la majorité des approches corps-esprit.

    Il est incohérent que les neurosciences étudient tant les réflexes idéo-moteur, que le rôle de la suggestion soit bien connus, et que l'hypnose ne soit donc pas plus étudiée, alors que les approches matérialistes d'étude du cerveau sont si nombreuses.

    10) Si elle est si efficace, pourquoi l'hypnose n'est pas plus répandue
    Plusieurs facteurs s'additionnent :
    • Premièrement, la mauvaise image et les mythes transmis par les médias, essentiellement dûs à l'hypnose de spectacle
    • La pression anti-hypnose et le dogmatisme de certains médecins.
    • Les intérêts financiers. Les firmes pharmaceutiques sont en effet, dans le monde contemporain, les groupes les plus riches après les groupes pétroliers, les banques et les groupes industriels.
    • Du même coup, le dédain politique, voire la mise au rencart des thérapies dites "alternatives".
    • Le manque de cohérence et de coopération entre les différents acteurs de l'hypnose en France et au niveau international.
    Pourtant, l'hypnose est de plus en plus reconnue dans le monde de la psychothérapie. Mère des thérapies brèves, elle est en effet appelée à prendre le pas sur les thérapies analytiques, stimulée par la culture du résultat de notre époque (ce qui est une bonne chose).

    En France, l'utilisation de l'hypnose comme méthode de guérison corporelle est illégale. Si vous voulez guérir d'une allergie par hypnose, par exemple, aucun hypnotiseur français n'a le droit de vous proposer de vous guérir. Il vous faudrait consulter un hypnotiseur aux Etats-Unis, où cette pratique n'est pas illégale.

    11) Et qu'est-ce que la PNL ?
    La Programmation Neuro-Linguistique est un modèle créer par Richard Bandler & John Grinder, considéré comme une "extension" de l'hypnose.
    Au départ, la PNL consiste en une fine analyse des structures du langage (méta-modèle) et des patterns (structures répétitives, modèles) du comportement. Son principal apport est la modélisation, qui consiste à découvrir toutes les stratégies d'un individu exercant une compétence particulière, afin de la reproduire.

    Bandler et Grinder, fondant leur méthode sur l'étude de la communication, modélisèrent notamment les plus grands "communiquants" qu'il purent trouver, en l'occurrence, les trois meilleurs thérapeutes connus : Fritz Perl (fondateur de la Gestalt Thérapie), Virgina Satir (figure de proue de la thérapie familiale), et surtout, Milton Erickson (génie de l'hypnose).

    Il en résulte que la PNL fournit des modèles extrêmement précis et efficaces en matière de communication, de changement, de représentation interne, d'état de conscience, etc...
    C'est grâce à Bandler & Grinder que nous pouvons aujourd'hui utiliser et apprendre l'hypnose ericksonienne. Dans la préface de leur premier ouvrage, Erickson avoue avoir appris des choses sur ce que lui-même faisait sans s'en rendre compte !

    Par la suite, la PNL a notamment érigé des protocoles particuliers pour régler certaines pathologies, et codifié certaines techniques utilisées de manière auparavant incomprise par Erickson. Elle a apporté des précisions sur le fonctionnement des individus d'un point de vue systémique.

    D'une manière générale, l'apprentissage de l'hypnose ericksonienne et de la PNL sont forcément imbriqués, même si ce n'est pas "officiellement" le cas dans les écoles de PNL en France.

    12) Quel rapport avec la sophrologie ?
    La sophrologie est une classe d'EMC légèrement différents de la transe hypnotique par leur nature et surtout leur usage. Ses objectifs sont la relaxation, la réduction du stress, la stimulation des capacités d'auto-guérison. Ses moyens sont des inductions quasi-hypnotique basée sur la relaxation, les sensations corporelles, la respiration et la visualisation.

    La sophrologie analytique intègre une dimension psychanalytique à une séance de sophrologie. Le travail a une dimension très symbolique et intègre le corps dans l'évolution de l'esprit.

    En fait, ces deux disciplines se ressemblent très fortement dans leurs méthodes. Un sophrologue ayant appris la PNL pourrait avoir des résultats proches de l'hypnose ericksonienne sur des sujets échappant habituellement aux orientations strictes de la sophrologie.
    La sophrologie, comme l'hypnose, permet d'atteindre des EMC légers ou très profonds.

    La principale différence vient du fait que l'hypnose recherche des états de conscience souvent plus actifs et aussi plus divers, en fonction des réactions recherchées, alors que la sophrologie cherche essentiellement la relaxation profonde. Egalement, au niveau du langage, le sophrologue s'attache à mener le consultant vers un bien-être corporel qui influe sur le psychisme (avec parfois un but précis, type auto-guérison, changement de comportement, etc...) alors que l'hypnothérapeute s'attache à parler un langage que l'inconscient comprend et à le guider ouvertement vers le but recherché, influant également sur le psychisme, les émotions, le corps.



    13) Est-ce que son efficacité dépend de la profondeur de la transe ?
    Non, tout d'abord parce que la notion de profondeur est floue. Ensuite, parce qu'on remarque par l'expérience que la transe dite "légère" suffit souvent à provoquer un changement remarquable et stable dans le temps.

    De nombreux patients croient encore que la profondeur de la transe est un facteur de succès. C'est une croyance limitante.

    14) On m'a dit qu'on peut utiliser l'hypnose pour dialoguer avec les anges / avec les morts / revisiter les vies antérieures / etc...
    Il n'y a pas de preuves que ce soit possible. Ces domaines étant en dehors du champ scientifique, il n'y a pas de contre-preuves non plus. L'interprétation de ce qui peut survenir grâce à l'hypnose est donc propre aux croyances de chacun.
    De toute façon, un dialogue avec un extra-terrestre par télépathie sous hypnose est tout à fait cohérent du point de vue thérapeutique parce que ca a toujours une valeur métaphorique, et peut amener un changement.

    D'une manière générale, le thérapeute ericksonien est avant tout intéressé par le changement, et laisse au sujet la liberté de choisir ses croyances et ses interprétations. Le thérapeute ne juge pas son client par rapport à ses propres valeurs, mais rentre dans sa vision du monde.
    Dernière modification par Gaelic ; 09/01/2010 à 11h26.

  3. #3
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut Partie 1 : Hypnose (suite)

    15) Je souhaite utiliser l'hypnose, mais je suis enceinte, cela pose-t-il un problème ?


    Non, il suffit de prévenir votre hypnotiseur (si cela n'est pas évident). Au contraire, si l'hypnose vous permet d'être plus heureuse/sereine, vous vivrez certainement mieux votre grossesse, n'est-ce pas ?
    L'arche propose un accompagnement à la périnatalité à la pointe de ce qui se fait en hypnonaissance, son forum est ici.


    16) Y a-t-il une contre-indication à l'hypnose ?

    Généralement, non.
    Néanmoins, si vous souffrez d'un trouble médical caractéristique, vous vous devez d'en prévenir votre hypnothérapeute.
    Les troubles du système nerveux, comme l'épilepsie, peuvent constituer une contre-indication si insuffisamment traité (si vous avez fait de l'épilepsie auparavant, prenez vos médicaments même si vous ne ressentez aucun symptôme avant-coureur).
    Si vous êtes suffisamment pris en charge, et que votre thérapeute est prévenu, les risques sont extrêmement minimes. De toute façon, votre inconscient saura poser un veto si il considère la procédure comme potentiellement dangereuse. Faites-lui confiance.


    17) Je souhaite me former à l'hypnothérapie. Ais-je besoin de connaissances en médecine, en psychologie, ou autre ? De quoi ais-je besoin ?


    Vous n'avez besoin d'aucune connaissance préalable spécifique pour vous former à l'hypnose. Des gens de tous horizons se forment chaque année à exercer l'hypnose en thérapie, dans le cadre de leur précédent métier (médical et para-médical, psychologie, social, médecines alternatives, etc...), ou dans le but d'une reconversion complète.
    En revanche, un formation à l'hypnose est très exigeante au niveau personnel. Il faut déjà être "Ok" avec soi-même, et une formation ne saurait se substituer à une thérapie. Ensuite, il faut un engagement à 200%. Les qualités humaines sont ce qu'il y a de plus important pour votre succès avec l'hypnose. Il vous faudra par exemple :
    - Ouverture d'esprit
    - Confiance en vous
    - Humanisme et altruisme
    - Précision
    - Humour
    - Observation
    - Empathie
    - Patience
    - Neutralité
    - Bienveillance
    - Optimisme
    - Flexibilité
    - Créativité et imagination
    - Sensibilité

    Si vous considérez ne pas avoir ces qualités, rassurer-vous, chaque personne sur ce monde peut apprendre à les développer, ce à quoi je vous invite dès maintenant, que ce soit avec ou sans l'hypnose !

    Une bonne formation vous aidera aussi à les développer.


    18) Quels livres me conseillez-vous sur l'hypnose ?


    Vous trouverez dans notre boutique une sélection d'excellents livres sur l'hypnose ericksonienne et les domaines voisins.
    D'une manière générale, tous les livres de ou sur Milton Erickson sont extrêmement intéressants, ainsi que les ouvrages de Bandler & Grinder.
    Dernière modification par Gaelic ; 30/11/2009 à 22h47.

  4. #4
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut Partie 2 : la Thérapie et l'Hypnose

    Partie 2 : la Thérapie et l'Hypnose

    1) Comment se positionne l'hypnose en tant que psychothérapie ?
    L'hypnothérapie est aujourd'hui la manière de pratiquer l'hypnose la plus répandue. Aider son prochain à changer grâce à l'hypnose est en effet une volonté très commune parmi les gens apprenant l'hypnose. Mais l'hypnose est avant tout une formidable porte d'entrée vers d'autres pratiques de thérapie.

    D'une manière générale, l'hypnothérapie ericksonienne correspond à utiliser tous les procédés utiles à la résolution d'un problème de manière rapide, durable et écologique, mis en place en grande partie par Milton Erickson.

    La particularité de cette forme de concevoir la thérapie est qu'elle est extrêmement ouverte. Erickson a bâti sa pratique sur l'observation fine des comportements humains, en recherchant avant tout l'efficacité et non la compréhension totale, qui aurait fait de sa pratique un dogme. Au contraire, la seule philosophie se résume en ce simple et unique aphorisme :

    Citation Envoyé par Milton Erickson
    Faites ce qu'il faut pour que ca marche !
    L'hypnothérapie version Erickson s'oriente donc vers une logique constructiviste, portée sur le résultat plutôt que sur la logique. C'est important, parce qu'il en découle que l'hypnose s'oriente vers 'comment atteindre la solution' plutôt que sur 'pourquoi y a-t-il le problème'.

    L'hypnothérapie ericksonienne est une thérapie brève, centrée sur la personne et orientée vers les solutions. Celà signifie que toute personne peut consulter un hypnothérapeute pour travailler sur toutes sortes d'objectifs, en étant assurée d'être non-jugée, respectée, afin d'atteindre son ou ses objectifs en utilisant tout son potentiel, dans un temps réduit. Généralement, une thérapie par hypnose peut durer de 3 à 5 séances, selon la complexité du problème (ce qui est différent de sa 'gravité').

    L'hypnose ericksonienne est une pratique principalement dérivée de l'art de Milton Erickson dans sa pratique de l'hypnose et de la thérapie, mais aussi de tous les travaux qui en ont découlé. Elle est ainsi considérée comme la "mère des thérapies brèves", car elle a engendré plusieurs courants de thérapie brèves. On peut notamment citer : la thérapie brève et stratégique générale, la thérapie systémique et familiale (déjà largement développée par ailleurs), la thérapie ordalique, la thérapie centrée solution, la psychobiologie, la PNL, et bien sûr l'hypnothérapie moderne.

    D'une manière générale, Erickson a été connu lors de la montée en puissance du courant de la communication moderne, rassemblant des anthropologues (Gregory Bateson, Margaret Mead, fondatrice et directrice des fameuses conférences Mead, ...) des thérapeutes ayant favorisé la thérapie brève (Virginia Satir pour la thérapie familiale, ...) et qui allait notamment donner naissance au collège de Palo Alto dont a découlé une théorie moderne de la communication, et dont de nombreux chercheurs se réclameront plus tard de l'enseignement d'Erickson.
    On peut citer Paul Watzlawick et Don Jackson comme figures de proue de cette institution. Parmi les élèves directs d'Erickson : Jay Haley, John Weakland, Jeffrey Zeig, Steve de Shazer, Ernest Rossi, Richard Bandler et John Grinder, Stephen Gilligan, etc...

    De nos jours, de nombreux thérapeutes modernes sont issus de cette tradition, et utilisent (parfois sans le savoir) des techniques ericksoniennes, même sans hypnose, tout comme les hypnothérapeutes modernes utilisent des techniques de thérapie provenant d'autres courants (citons notamment la thérapie provocatrice de Franck Farelly). Consulter un hypnothérapeute ne vous garanti donc pas d'être hypnotisé, et l'hypnothérapeute choisira la méthode la plus adaptée selon sa stratégie.

    L'hypnose prend comme partie pris que le client porte en lui le problème et la solution. En fait, on ne considère rarement qu'un problème en est un, mais plutôt qu'il s'agit d'un message inconscient (somatisation par exemple), d'une mauvaise programmation (comportement à déprogrammer) ou de quelque chose dont le client peut tirer partie à son avantage. Chaque personne dispose donc des ressources en lui pour atteindre ses objectifs. Le thérapeute ne juge pas, limite au strict minimum la part d'interprétation et de projection, et propose au client des solutions créatives lui appartenant, en veillant notamment à ce que son écologie soit respectée. Cela signifie que le thérapeute n'est pas en position de donner conseil, et encore moins de proposer une solution à son client : il l'aide à trouver sa propre solution, celle qui lui correspond le mieux, et qui garantit qu'il n'y aura pas de rechute ou de substitution de symptôme. Bien entendu, l'hypnothérapeute utilise toutes les parties de la personne, qui peuvent être en conflit, ou alors en situation de mé-communication ce qui permet à un comportement inapproprié de perdurer. L'inconscient devient l'allié du conscient de la personne.

    2) Thérapie brève, ça veut dire quoi ?
    Cela veut dire que le thérapeute que vous consultez a un objectif : vous faire changer, rapidement et durablement, en fonction de l'objectif que vous lui présentez.

    En moyenne, une thérapie par hypnose prend de 3 à 5 séances pour un problème 'simple', c'est-à-dire dans le sens où il y a un nombre restreint de paramètres à prendre en compte. Une phobie des avions, par exemple, peut être traitée en peu de séances s'il s'agit uniquement d'un comportement inapproprié, mais peut aussi être traitée en 15 séances si elle est liée à d'autres problèmes plus profonds.

    Il est rare (mais cela arrive) qu'un objectif soit complètement atteint en 1 séance. Il ne s'agit pas de "thérapie micro-ondes", mais d'une vraie thérapie, demandant un engagement fort de la part du client. D'un autre côté, si vous avez vraiment la volonté de changer, il est rare qu'une thérapie dure plus de 10 séances.

    D'une manière générale, les premiers changements arrivent dès les premières séances avec l'hypnose, et s'accumulent jusqu'à obtention d'un résultat satisfaisant.

    3) L'hypnothérapie est-elle dérivée d'une autre forme de thérapie ?
    En ce qui concerne l'hypnose ericksonienne, pas spécifiquement.
    Cependant, Milton Erickson lui-même était un esprit ouvert et curieux, analysant et testant toutes les méthodes de thérapie apportant des résultats. L'hypnose ericksonienne contient donc des méthodes, des astuces et des procédés pouvant venir de différentes influences, mais toujours utilisés à la manière ericksonienne : positif, orienté solution, écologique, humaniste.

    Depuis Erickson, l'hypnothérapie s'est enrichie de plusieurs courants, en particulier la PNL (qui est une extension de l'hypnose), mais aussi la thérapie provocatrice, et aujourd'hui intégrant des éléments de techniques émotionnelles puissantes et rapides (EMDR, EFT) en son sein.

    D'autres courants utilisant l'hypnose peuvent être dérivés d'autres théories thérapeutiques (hypno-analyse, hypnose intégrative, hypnose humaniste, ...) et donne donc des résultats différents.

    Il est important de noter que l'hypnothérapie ericksonienne ne s'attache pas à un théorie psychologique donnée, et conserve plus de flexibilité qu'aucune autre méthode, permettant une application fructueuse au plus grand nombre de personnes.

    En ce qui concerne l'hypnose en général, on peut même la considérer à l'origine de la psychothérapie occidentale. Ainsi, Bernheim, père de la psychothérapie, la définit comme suit :

    Citation Envoyé par Bernheim
    La psychothérapie est l'action des suggestions sur le mental
    4) Et y a-t-il un rapport avec la psychanalyse ?
    Pas directement.
    L'hypnose existait avant la psychanalyse. Aujourd'hui, l'hypnose ericksonienne propose une vision de l'être humain très différente de la psychanalyse. La psychanalyse est une théorie de l'esprit, précisant qu'il existe des mécanismes universels ordonnant l'esprit, et permettant d'en déduire que les problèmes ont une origine que l'on peut découvrir en analysant. L'hypnothérapie ne repose sur aucune autre théorie de l'esprit que celle qui consiste à dire que la personne dispose de plus de ressources qu'elle ne le pense, et qu'elle peut trouver elle-même les solutions qui lui conviennent, notamment en utilisant son potentiel inconscient.

    La vision que la psychanalyse a de l'inconscient peut être considérée comme réductionniste car elle ne le considère pas comme un phénomène permettant de retraiter l'information pour la transformer en compétences et comportements utilisables par la personne, consciemment.
    Les moyens d'accès de la psychanalyse à l'inconscient sont réduits : lapsus, libre association, analyse des rêves principalement.
    Avec l'hypnose, l'accès à l'inconscient est direct, ce qui permet notamment une interaction très forte. De plus, l'inconscient est vu comme un allié qui peut participer activement à la solution. Parfois, une problème est résolu de manière totalement inconsciente, sans participation du conscient (non-conscience d'un phénomène ou amnésie post-hypnotique).

    Il est vrai que la psychanalyse a beaucoup évoluée depuis Freud. Certains de ses principes sont aujourd'hui remis en cause par les psychanalystes eux-mêmes (néo-psychanalyse, ethno-psychanalyse, etc...) ou par d'autres théories psychologiques.
    L'hypnose ne s'attachant à aucune théorie, elle propose des moyens d'actions dont l'interprétation est libre à chacun. En ce sens, son utilisation en thérapie relève plus du constructivisme que du rationalisme. L'hypnothérapie s'adapte au client. Elle évite l'interprétation et la projection du thérapeute, permettant d'être efficace en fonction de la carte du monde du client, de ses croyances et valeurs, etc...

    Freud lui-même étudia l'hypnose auprès de Bernheim, mais fût déçu de son manque d'efficacité : il s'agissait à l'époque d'une hypnose classique directe et autoritariste ne permettant pas d'hypnotiser toutes les personnes. Tout au long de sa vie, Freud restera en contact avec les hypnotiseurs, échangeant souvent des patients.

    Citation Envoyé par Freud en 1937
    Il n'y a pas à ce jour de substitut à l'hypnose.
    5) Qu'est-ce que l'hypnose permet de résoudre ?
    L'hypnose permet de traiter virtuellement tous les problèmes dans lesquels l'action du mental joue un primordial. Son champ d'application est donc extrêmement vaste. Voici un liste non-exhaustive de ses applications en thérapie :

    • Comportemental
    Habitudes à changer, comportements gênants, TOC, addictions* (tabac, alcool, drogues, jeux, …) et compulsions*, comportements non désirés (trac, rougissement, onychophagie, timidité,…), migraines*, insomnies, cauchemars, anurésie/parurésie*, ...

    • Emotionnel
    Gestion des émotions, conflits internes, problèmes relationnels, réactions émotionnelles non désirées, toutes sortes de peurs et phobies, ...

    • Dermatologie*
    Eczéma, verrues, zona, psoriasis, acné, rougeurs, ulcères, …

    • Gestion du stress
    Stress au travail, stress chronique*, anxiétés, angoisses, stress post-traumatique, …

    • Deuil
    D’une personne, d’une relation, d’une situation, d’une partie de votre vie ou de vous-même, …

    • Traumatisme
    Gérer une agression, un viol, un sentiment d’insécurité ou de persécution, …

    • Maladies psychosomatiques*
    Toutes sortes de maladie pour lesquelles la médecine allopathique ne trouve pas de cause physiologique

    • Séxothérapie*
    Anorgasmie, impuissance, baisse de libido, frigidité, éjaculation précoce, …

    • Thérapie lourde *
    Dépression nerveuse, anorexie, boulimie, et névroses dans certains cas : hystérie, schizophrénie, syndromes divers, et autres cas lourds

    • Gestion de la douleur*
    Action sur la douleur chronique, anesthésie, soulager des douleurs importantes, fibromyalgie, arthrite et arthrose, éliminer les sensations désagréables liés à un membre fantôme, …

    • Accompagnement en cas de maladies graves*
    Soutien au combat contre le cancer, le sida, parkinson, et toutes les maladies graves ...

    • Amélioration des performances
    Concentration, sommeil plus efficace, récupération, performances sportives ou intellectuelles, etc…

    • Augmentation de la créativité
    Créativité pratique ou artistique, développement de l’intuition, communication avec l’inconscient, …

    • Travail sur l’identité
    Estime de soi et confiance en soi, changement d’identité, trouver sa voie, travail profond sur les valeurs et les croyances, acquisition de nouvelles compétences et capacités, modélisation de l’excellence, …

    • Thérapie de couple et thérapie familiale

    • Développement de capacités et développement personnel, connaissance de soi


    * Attention ! L'hypnose n'est pas une forme de médecine, et ne se substitue en aucun cas à votre accompagnement par un médecin. Pour tous les cas accompagnés d'un * nous vous recommandons de consulter votre médecin préalablement à un psychothérapeute. Dans tous les cas, l'avis de votre médecin reste prioritaire. Aucun thérapeute ne peut vous demander de stopper un traitement médicamenteux prescrits par une médecin sans l'accorde de celui-ci. Si vous souffrez d'un trouble caractérisé traité par voie médecinale, vous devez en informer votre hypnothérapeute.
    Cette liste est donnée à titre indicatif, et ne saurait relever d'une recommandation émanant d'un quelconque organisme faisant autorité officielle en France. Un thérapeute vous promettant de vous "guérir" exerce en condition illégale. Tout traitement par l'hypnose se positionne donc en complément de tout traitement médicale. Attention, certains traitements pas hypnose légaux dans d'autres pays sont illégaux en France.
    Ni l'auteur, ni l'Arche ou aucune partie prenante de cet article ne saurait être tenu pour responsable de la mauvaise utilisation des indications de cette FAQ.


    On ne plaisante pas ! L'hypnose, même si elle permet d'obtenir des résultats fantastiques dans de nombreux domaines, n'est pas une forme de médecine. Dans cette liste, néanmoins, vous voyez qu'elle a des actions aussi bien dans le domaine de la psychothérapie que dans le domaine corporel. En effet, corps et esprit sont intimement liés. Une action sur le mental a souvent une répercussion sur le physique, tout comme le physique est parfois le messager de l'esprit (somatisation, blocage, etc...).

    Toutefois, l'hypnose est de plus en plus utilisée par les médecins spécialistes comme les kinésithérapeutes, les dermatologues, ou encore les podologues. Elle est parfois utilisée pour réaliser des anesthésies en chirurgie dans de nombreux hôpitaux du monde (Belgique, Canada, Suisse, etc...) ainsi qu'en France dans certains hôpitaux (Liège, Rennes, ...). Il est à prévoir que médecins et hypnothérapeutes se rapprochent de plus en plus dans les années à venir.

    Une rubrique concernant les travaux scientifiques en neurologie, psychologie, immunologie et médecine verra le jour à l'avenir.

    Notez que l'hypnose n'est pas utilisée seulement en thérapie, mais elle est l'est aussi en coaching, en pédagogie, en préparation mentale de nombreux sportifs (nous ne sommes pas sûrs à l'heure actuelle que tous les sportifs de haut niveau l'utilisent), en communication et séduction, ainsi que dans d'autres domaines.

    Cette liste est sujette à modification et enrichissement. Si vous avez eu un succès avec l'hypnose, vous pouvez en parler dans le forum. De même, si vous avez une question à propos d'un problème ou d'une pathologie en particulier, de nombreux professionnels peuvent y répondre dans le forum.

    6) Concrètement, comment se déroule une séance d'hypnothérapie ?
    Très bien.
    Plus sérieusement, il n'y a pas de règle fixes.

    Généralement, l'hypnothérapeute vous posera d'abord des questions pour mieux vous connaitre, puis des questions spécifiques à votre objectif (rappelez-vous qu'on travaille toujours sur un objectif en hypnose ericksonienne). Suite à cette analyse des tenants et aboutissant du problème et de ce qu'il y a autour, la partie hypnose commence généralement pas une mise en état plus ou moins profond, puis par application d'une technique ou d'un ensemble de techniques. Puis vient la phase de réveil.
    Parfois, l'hypnotiseur vous prescrira des exercices ou des tâches avant ou après la séance d'hypnose (vous êtes alors prié de vous exécuter).

    Mais ces règles peuvent complètement changer. Parfois, le thérapeute décidera de ne pas vous plonger dans un état d'hypnose (en tout cas pas que vous sachiez) et utilisera une autre stratégie, parfois vous résoudrez tous vos problèmes en transe légère, parfois ce sera une transe profonde avec ou sans amnésie, parfois vous parlerez de tout autre chose, et parfois le thérapeute fera n'importe quoi, mais toujours de manière stratégique et pour une raison.

    7) Donc il suffit de venir, se faire hypnotiser, et le problème est réglé ?
    Pas tout à fait.
    Il faut bien savoir qu'une hypnothérapie reste une thérapie. Un engagement fort de votre part sera nécessaire à son bon déroulement, et parfois le thérapeute fera des choses qui semblent n'avoir aucun rapport avec votre demande, ou alors il ne vous hypnotisera pas, car ce n'est pas ce qu'il faut à ce moment-là.

    L'hypnose repose sur l'utilisation de potentiel inconscient. Parfois, un problème sera résolu à un niveau uniquement inconscient, d'autres fois, ce sera à votre conscient d'être le plus actif des deux.

    Le travail en dehors des séances est également très important, et un accompagnement thérapeutique ne vous dispense pas, d'une part d'avoir d'autres formes d'accompagnement, et d'autre part de faire des efforts conscients dans votre vie quotidienne.

    8) Je désire consulter un thérapeute, vers qui me tourner ?
    Un hypnothérapeute bien formé et ayant de l'expérience est généralement un bon choix, mais le critère principal reste la relation de confiance que vous pouvez sentir avec quelqu'un. Vous devez sentir que vous pouvez vous confier à cette personne, qu'elle va vous aider à changer.
    Nous ne saurions trop vous conseiller de vous adresser à un thérapeute dont la formation et l'éthique professionnelle sont à tout épreuve.
    Les formations de l'Arche sont parmi les meilleures en France. De plus, une supervision est proposée aux thérapeutes désirant atteindre l'excellence en hypnose.

    Vous trouverez plusieurs thérapeutes sur le forum. Vous pouvez également vous adresser au centre de thérapie de l'Arche qui regroupe plusieurs thérapeutes référents. De nombreux thérapeutes sont également répertoriés dans la liste de l'Arche.

    Pensez à demander au thérapeute, lors du premier contact, s'il se sent à l'aise avec votre problématique en particulier. Un hypnothérapeute généraliste peut ne pas être à l'aise, par exemple, avec les deuils, ou avec la sexothérapie, ou se sentir incompétent, par exemple en cas de thérapie familiale, etc...

    9) Je suis sous traitement médical et désire suivre une hypnothérapie.
    Très bien.
    Dans tous les cas, n'interrompez pas votre traitement sans l'accord de votre médecin. Si vous désirez consulter pour une problématique liée à votre traitement médical, demandez d'abord l'avis, voire l'autorisation de votre médecin. Informez-en votre hypnothérapeute.

    Affronter un problème sous différents angles, en s'aidant de toutes les techniques efficaces (partiellement ou entièrement) est généralement une bonne stratégie.

    10) Quel est le lien entre l'hypnose et les autres thérapies ?
    Généralement, l'hypnothérapie est une forme de psychothérapie en soi, puisqu'elle intégre non seulement l'hypnose ericksonienne, mais le principe des thérapies orientée solution en général, de la thérapie provocatrice, de la systémique. Il y a donc peu de raison de consulter un autre thérapeute de ce courant simultanément à un hypnothérapeute. Sauf à travailler sur des aspects spécifiques différents (ex : traitement de TOC avec un thérapeute cognitivo-comportemental et traitement des angoisses avec l'hypnose).

    Il faut noter que l'hypnose prend en général en charge plus de problèmes possibles que d'autres formes de thérapie plus focalisées sur une classification des pathologies ; et se suffit à elle-même.

    L'hypnose est très complémentaire, cependant, d'une thérapie corporelle dans certains cas : ostéopathie, chiropractie ou étiopathie, fasciathérapie, somatothérapie reichienne, etc...
    Idem, bien entendu, avec les disciplines médicales (kinésithérapie, dermatologie, chirurgie, psychiatrie, etc...)

    L'hypnothérapie est complètement indépendante d'une psychanalyse, vous pouvez donc entreprendre les deux simultanément sans contre-indication.

    Dans le cas d'une psychothérapie non-apparenté aux thérapies brèves, comme la Gestalt, consultez votre hypnothérapeute pour avoir son avis.

    On considère souvent que consulter un hypnothérapeute est nécessaire lorsque vous n'avez pas trouvé de solution consciemment. Mais vous pouvez aussi choisir de prendre directement la direction du résultat rapide avec l'inconcient via l'hypnothérapie.

    L'hypnothérapie ericksonienne a non seulement révolutionné la pratique de l'hypnose, mais aussi d'autres outils thérapeutiques. Voici une liste des approches, souvent conjointement utilisée, ayant émergé de ce mouvement :
    La thérapie familiale systémique* (Virginia Satir)
    La thérapie orientée solution (Steve de Shazer, Bill O'Hanlon,...)
    La thérapie stratégique (Jay Haley, John Weakland,..)
    La thérapie ordalique (Jay Haley)
    L'approche psychobiologique (Ernest Rossi)
    La PNL (Richard Bandler & John Grinder)
    La thérapie provocatrice* (Franck Farrelly)
    * Préexistante à la thérapie ericksonienne mais s'en étant nourrie.
    Les noms des personnes entre parenthèse sont les principales références sur le sujet.

    Pour toute question complémentaire, merci de consulter le forum.

    11) L'hypnothérapie ericksonienne obtient-elle 100% de résultat ?
    Non, pour plusieurs raisons.
    La première, est qu'aucune méthode de thérapie ne prétend, aujourd'hui, obtenir de résultats dans 100% des cas.
    Ensuite, le succès de la thérapie dépend en grande partie de deux personnes :
    - Vous. Si vous n'y mettez pas assez du vôtre, pas la peine de compter sur un thérapeute sauveur.
    - Le thérapeute. Celui-ci, même s'il est très compétent avec d'autres personnes, peut aussi ne pas réussir à vous proposer une thérapie efficace. Cela arrive à tout le monde. Dans ce cas, changez de thérapeute. Si vous ne vous sentez pas à l'aise avec l'hypnose, mais sentez que vous pouvez avoir les résultats que vous voulez avec une autre forme de thérapie, suivez votre instinct (après avoir testé l'hypnose).

    Enfin, il arrive parfois que, au fil du dialogue avec son inconscient, un client prenne conscience que son objectif n'est pas vraiment ce qu'il veut. La thérapie prend alors un autre tournant.

    Par ailleurs, si la solution à votre problème ne dépend pas entièrement de vous, alors l'hypnothérapeute pourra agir sur tous les éléments à votre portée (souvent cela suffit) ou vous propose de recadrer votre objectif, ou de faire appel à un thérapeute familial/systémicien.

    Néanmoins, l'hypnose, enseignée dans un cadre thérapeutique, est une des formes de thérapie les plus efficaces et certainement la plus polyvalente.

    12) Et en cas de crise existentielle ?
    Cela dépend. L'hypnose n'est pas une religion, ou un système permettant de donner un sens à votre vie, et n'est pas non plus un outil spirituel.

    Cependant, il s'agit d'un outil neutre vous permettant d'explorer tout ce qu'il y a à l'intérieur de vous, en particulier vos valeurs, vos croyances, et même votre identité profonde. Si vous êtes sur un chemin vers vous-même, l'hypnose peut vous aider à trouver ce qui est déjà là, à l'intérieur.

    Pour tout ce qui est au-delà, votre hypnothérapeute sera un élément parmi d'autres sur votre chemin.

    12) J'aimerais envoyer mon mari / ma femme / mon fils en thérapie.
    Un thérapeute refusera généralement de prendre un tiers en thérapie si la demande ne vient pas directement de lui. Par déontologie, et aussi parce que l'engagement de cette personne est rarement suffisant si il/elle n'est pas motivée par lui/elle-même.

    Un thérapeute peut vous aider à changer votre manière de réagir à une situation, d'interagir avec un système, mais ne peut pas modifier cette situation / ce système / d'autres personnes.

    S'il s'agit de votre enfant (mineur), consultez votre thérapeute. Il peut se réserver le droit de refuser de prendre un mineur en thérapie, ou demander aux parents de participer.

    13) Un thérapeute est-il tenu à une obligation légale ?
    Non, un thérapeute n'a aucune obligation particulière envers ses clients.

    En revanche, un thérapeute a l'interdiction de pratiquer la médecine ou de promettre la guérison.

    Un thérapeute peut refuser une personne en thérapie, ou mettre fin à la thérapie à sa propre discrétion.
    Dernière modification par Gaelic ; 24/10/2009 à 19h54.

  5. #5
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut Partie III : Développement Personnel et Coaching

    Partie III : Développement Personnel et Coaching


    1 ) Qu'est-ce que le développement personnel ?
    Le développement personnel peut être défini comme le travail d'une personne désirant se changer et changer sa vie, dans le but d'atteindre plus de bonheur, plus de compétences ou de performance dans un domaine, plus de bien-être dans sa vie quotidienne, ou dans ses relations. Il s'agit d'une démarche personnelle et individuelle de recherche :
    1) de connaissances permettant de développer plus de bien-être ou de compétences
    2) d'enrichir sa carte du monde avec de nouvelles données, de nouveaux points de vue
    3) de techniques de changement

    Ainsi, une démarche de développement personnel peut servir aussi bien à traiter un point précis, comme avoir plus de confiance en soi, que de guider sa vie sur un tout nouveau chemin. Le simple fait d'acquérir des connaissances en lisant, consultant des sources d'informations, peut être considéré comme une démarche de développement personnel, bien qu'on attribue plutôt ce qualificatif à une démarche orientée sur l'action, le changement, l'obtention d'un résultat.

    Voici quelques thèmes communs du développement personnel aujourd'hui :
    - avoir une meilleure estime ou image de soi / développer sa confiance en soi
    - être plus performant dans une activité spécifique
    - apprendre à modifier son comportement
    - vivre plus du bien-être
    - améliorer ses relations sociales, amicales, sentimentales, parentales
    - se débarrasser de son passé et avancer vers une vie choisie
    - prendre soin de son corps
    - améliorer sa vie financière ou son style de vie
    - connaitre et honorer ses valeurs profondes
    - atteindre un objectif particulier
    - avoir les outils pour mieux réussir sa vie


    2) Qu'est-ce que le coaching ?
    Le coaching est un métier, se situant au confluent des métiers de formateur, psychologue ou thérapeute, et conseiller. Il s'agit d'un ensemble de méthodes et techniques permettant d'accompagner une personne vers ses objectifs personnels ou professionnels, aussi ambitieux soient-ils.
    Le coach est donc un guide pour le coaché, dont le but et de faire avancer son client le plus rapidement et efficacement possible vers son objectif.

    Le coach se distingue du mentor dans le sens où ce dernier a généralement un rôle hiérarchique (explicite ou implicitement perçu) et est dans une position où il a atteint les objectifs du mentoré. Le coach ne fait pas forcément autorité dans le domaine que le coaché souhaite développer, et favorise le développement autonome du potentiel de son client.
    Le coach se distingue du formateur (dont il emprunte parfois l'habit) dans le sens où il ne se contente pas de transmettre un savoir, mais est orienté vers l'action concrète et la libération du potentiel de son client.
    Enfin, le coach n'est pas un thérapeute. On peut dire que la thérapie sert à aller bien quand on va mal, et que le coaching sert à aller encore mieux quand on est déjà bien et qu'on a un objectif concret à atteindre. Le coach travaille donc sur un terrain psychologique et émotionnel stable. Le but du thérapeute est justement de rendre ce terrain stable.


    3) Aujourd'hui on trouve des coachs pour tout : qu'est-ce qu'un "vrai" coach ?
    C'est vrai, le terme de 'coaching' étant à la mode, on trouve aujourd'hui des "coachs" à toutes les sauces.

    Distinguons 2 types de coachs :

    - Le coach technique : il s'agit d'une personne ayant une connaissance ou compétence pointue dans un domaine précis et l'utilise pour accompagner ses clients vers l'obtention de résultat, ou pour l'enseigner. Cette profession est très proche du métier de consultant ou formateur, à ceci près que le coach donne en général plus d'autonomie à son client, est moins directif.
    Exemples : coachs en nutrition, coachs en fitness, coachs en décoration intérieur, coachs en relations interpersonnelles, etc...

    - Le coach mental : il s'agit d'une personne ayant une compétence particulière dans l'accompagnement des autres vers leurs objectifs, et des connaissances spécifiques en psychologie permettant d'agir au niveau mental à un haut niveau d'efficacité. Le postulat d'un tel coach est que le coaché a généralement tous les outils pour atteindre ses objectifs, et qu'il lui faut développer ses aptitudes mentales pour les atteindre. On entend pas aptitudes mentales des notions comme confiance en soi, motivation, stratégie et vision claire, alignement avec ses valeurs, flexibilité émotionnelle et comportementale, volonté, etc...
    Le coach mental connait généralement des techniques psychologiques précises et des outils de motivation et de changement lui permettant d'apporter un changement rapide dans la vie du coaché. Il peut s'agir de modèles de types de personnalité (Process Com, Analyse Transactionnelle, Ennéagramme, etc...) de modèles relationnels (Analyse Transactionelle, Systémique, Jeux psychologiques, etc...) et d'outils de changement précis (Hypnose, PNL, etc...). Les coachs dont connus pour être d'excellents 'motivateurs', mais aussi pour avoir un recul important sur les situations qu'ils rencontrent.
    Le coaching mental s'est avant tout développé dans le domaine du coaching mental pour sportifs de haut niveau (différent du coaching technique ou physique), le coaching de dirigeants et le coaching d'entreprise, et le coaching de vie.

    Bien entendu, la plupart des coachs se situent dans les 2 catégories à la fois, avec une préférence plus ou moins marquée. Cependant, il faut remarquer d'un coach technique ne possédant aucune compétence dans le domaine mental ne saurait être réellement considéré comme un coach, alors que le coach mental n'a pas besoin de connaissances techniques dans un domaine pour accompagner efficacement son client.

    De manière générale, plus le sujet de travail englobe d'aspects psychologiques et personnels, plus le coach doit être efficace dans la composante mentale. C'est le cas par exemple d'un coach en séduction. Ce n'est pas le cas d'un coach en jardinage.


    4) Quel rapport avec l'hypnose ?
    L'hypnose ericksonienne et la PNL sont aujourd'hui les disciplines du changement les plus efficaces, pratiques et polyvalentes qui existent, à la fois profondes et rapides, pour aider une personne à changer.
    Par conséquent, un coach souhaitant disposer du maximum d'outils pour aider ses clients à avancer rapidement vers leurs objectifs se tourne généralement vers l'hypnose afin d'intégrer ses compétences. C'est le cas de la grande majorité des coachs de sportifs de haut niveau, de dirigeants ou de personnalité publiques ou du show-biz, mais également des coachs de vie.
    Cela ne veut pas dire pour autant que le coach utilise l'hypnose formelle avec ses clients. Mais il connait les structures mentales sur lesquelles il peut agir, et adapte toute sa communication en fonction de son client. L'hypnose est un art de la communication avant tout ; l'hypnose ericksonienne est bien plus que la mise en transe, il s'agit aussi d'entrer en rapport avec son interlocuteur, d'analyser son langage pour en tirer des points à travailler, de comprendre ses motivations à un niveau inconscient.

    On peut donc dire que le coach, spécialiste du conscient, apprend aussi à mobiliser les ressources inconscientes avec les outils de l'hypnose afin d'avoir un impact global et profond. Concrètement, l'hypnose peut servir à :
    - prendre du recul sur une situation, modifier son point de vue afin d'avoir plus de prise et de possibilités d'action sur cette situation
    - augmenter et garder la motivation
    - augmenter et garder l'énergie nécessaire à l'atteinte de ses objectifs
    - développer la force émotionnelle nécessaire
    - éliminer le stress
    - stimuler les capacités et le potentiel du coaché
    - modifier le comportement ou les réactions émotionnelles
    - développer de nouvelles ressources ou compétences

    Exemple : avoir confiance en soi avec le sexe opposé, maitriser ses émotions et avoir confiance pour parler en public, développer sa motivation et sa prise de recul pour mener à bien un projet, apprendre à gérer son temps, adopter le comportement le plus adapté, changer de carrière, mieux s'entendre avec ses proches, développer positivité et optimisme, changer de vie, etc...

    Bien sûr, chaque coach a ses propres affinités vis-à-vis des problématiques qu'il peut rencontrer, ou des méthodes à employer. Un coach formé à l'hypnose est non seulement plus adaptable, mais a aussi une connaissance de la psychothérapie lui permettant d'appréhender les cas se situant à la frontière entre coaching et thérapie.


    5) D'où vient le coaching ?
    Le coaching est né aux Etats-Unis, vers la fin des années 70, lorsque le besoin de développer un art de l'accompagnement plus poussé que ce qui existait a rencontré le développement de la PNL, qui a vulgarisé de nombreux protocoles de changements issus de la psychothérapie, et notamment de l'hypnose.

    De nombreux consultants ont alors commencé à être plus interventionnistes dans leur pratique en proposant des modèles de changement à leurs clients individuels, tandis que les hypnothérapeutes ont commencé à diversifier leurs champs d'intervention lorsqu'ils se sont rendus compte que la société exigeait d'aller plus loin que ce qui se faisait en thérapie. Les coachs ont alors fait leur apparition dans les domaines du coaching de vie (life coaching), du coaching de dirigeants et de sportifs de haut niveau. La pratique s'est ensuite étendu progressivement au reste du monde, en même temps que la PNL.

    Le plus célèbre est sans conteste Tony Robbins qui a démocratisé la démarche du coaching comme outil de développement personnel et de changement, en utilisant des procédés de pointe de la PNL comme la modélisation, mais aussi d'autres approches américaines comme des conseils sur la réussite.

    Aujourd'hui, le coaching a tendance à se démocratiser en France également, même si ceci est gâché par l'appellation 'coaching' de nombreuses activités qui n'en sont pas, dans un but marketing. En France, le métier de coach n'est pas réglementé, et donc libre d'accès à toute personne. Le coach n'est pas tenu d'avoir un diplôme en psychologie, management ou d'être formé à la psychothérapie, même si c'est souvent le cas pour les coachs mentaux.


    6) Faut-il obligatoirement consulter un coach quand on est dans une démarche de développement personnel ?
    Non, bien sûr, vous n'êtes pas obligé de consulter un coach pour votre développement personnel.
    Consulter un coach est cependant recommandé lorsque vous avez un objectif ambitieux à atteindre, ou que vous souhaitez bénéficier de l'aide extérieur d'un professionnel.
    Tout comme une thérapie, un coaching demande un grand investissement en terme d'énergie et de dévouement à l'atteinte de ses objectifs.


    7) Comment choisir son coach ?
    Pour bien choisir votre coach, nous vous conseillons de consulter un coach formé à l'hypnose ericksonienne ou au moins à la PNL, qui a de l'expérience dans le domaine du changement, a été formé dans une bonne école. Bien entendu, un coach de vie est un coach mental.

    Il faut noter qu'en France, pour une raison historique, la PNL n'est pas officiellement rattachée à l'hypnose. Ainsi, tous les instituts de formation à l'hypnose forment aussi à la PNL, alors que les instituts spécialisés en PNL n'enseigne pas l'hypnose dans leurs cursus. Et ce n'est pas pour autant qu'un coach formé uniquement à la PNL ne sera pas performant pour vous aider à progresser.

    Tout comme un thérapeute, un coach doit vous faire sentir à l'aise, et vous faire sentir que les progrès vont arriver rapidement, de par son empathie et par sa compétence. Généralement, un bon coach vous apportera les premiers changements dès la premières séances, ne serait-ce qu'en vous faisant prendre du recul, en augmentant et ancrant votre motivation, ou en vous faisant préciser une stratégie.

    Tout comme en hypnothérapie, et même plus encore, un coach de vie est orienté solution. Si ce n'est pas le cas, fuyez !

    A noter qu'un coach n'est pas forcément thérapeute par ailleurs. Cette combinaison est certainement utile dans la plupart des cas, mais un coach non-thérapeute connait ses limites d'attribution et saura réorienter ses clients si besoin.


    8) Et concernant le développement spirituel ?
    Ce domaine ne relève ni de la thérapie, ni du coaching.

    Cependant, si vous êtes dans une telle démarche, l'hypnose peut vous apporter de nombreuses choses : exploration de différents états de consciences, connaissance de soi et de son inconscient, etc...

    Plusieurs domaines proches de l'hypnose sont beaucoup plus axés sur cette démarche, en particulier les techniques de méditations, le chamanisme, certaines formes de Yoga (Kundalini notamment). Certains protocoles d'hypnose sont à la fois dédié à une efficacité thérapeutique et de coaching, et à une ouverture spirituelle.


    9) Quelles autres disciplines que l'hypnose appartiennent au monde du développement personnel ?
    Toute discipline vous aidant à aller mieux, à changer votre vie ou vivre plus de bien-être en développant vos compétences et votre autonomie.
    Par exemple, les massages ne peuvent être inclus à cette catégorie car ils ne vous apportent ni compétence ni autonomie. C'est en revanche le cas des disciplines suivantes :
    - Nutrition et diététique
    - Education corporelle : rééducation posturale, méthode Alexander, méthode Feldenkrais, Rolfing, etc...
    - Sport : endurance, musculation, souplesse, et coordination sont des éléments allant sans conteste vers le mieux-être physique et psychologique
    - Techniques psycho-physiques : Yoga, Qi-Kong et Taï Chi, Méditation, Shiatsu, mais aussi Sophrologie, vont dans le sens d'un mieux-être et d'une meilleur connaissance de soi
    - Psychologie au sens large : typologie de personnalité, modèles relationnels, connaissances générales permettant d'élargir les choix d'action
    - Techniques et connaissances spécifiques dédiées à changer votre vie : finances, relations, séduction, manipulation, voyages, apprentissage de langues étrangères, gestion du temps et de l'efficacité personnelle, littérature sur la réussite, etc...

    Citation spéciale pour les arts martiaux qui peuvent être considérés soit comme un sport, soit comme un outil de développement personnel, et parfois spirituel.

    D'une manière générale, toute philosophie de vie, à condition qu'elle débouche sur une action ou un changement de vie, peut-être assimilée au développement personnel - mais ceci dépend de la responsabilité individuelle.

    Si vous êtes dans une démarche de développement personnel, nous vous conseillons de vous intéresser à des disciplines dans différentes catégories. En effet, l'être humain est systémique. Un impact à un niveau a forcément des répercussions sur les autres niveaux. Nous vous conseillons donc une démarche holistique, intégrant des éléments psychologiques et physiques ; internes et externes.

    Attention : toute discipline visant une autonomisation de son public est conseillée. Si une discipline vise la dépendance émotionnelle, morale ou psychologique de son public, nous vous conseillons de vous en éloigner afin d'éviter toute dérive sectaire.


    10) Quelles sont les limites du coaching ?
    Le coaching se confronte à plusieurs limites :
    - tout d'abord, il ne s'agit pas de thérapie, comme nous l'avons dit ;
    - comme la thérapie, le coaching peut agir sur les éléments dépendant du coaché, mais pas sur des éléments extérieurs indépendants ;
    - les objectifs ambitieux dépendent de nombreux facteurs, dont plusieurs sont extérieurs, ou liés à aux compétences du coaché. Le coach peut conseiller au coaché de se former si besoin, mais n'a pas forcément de connaissances dans ce domaine particulier (par exemple, si votre but est d'être millionnaire, le coach mental vous aidera sur tous les aspects mentaux : changement de croyances, alignement des valeurs, vision stratégique, énergie et motivation, capacités et comportements, ...; mais ne connait pas les techniques entrepreneuriales ou financières nécessaires. Le coaché doit alors faire appel à d'autres personnes en complément (conseiller, coach technique, formateur, etc...).
    - les limites physiques et matérielles
    - la contrainte temporelle (si votre objectif est de devenir une star de la musique, cela peut prendre quelques années)

    Et autres limites de bon sens...


    11) Et jusqu'où peut-on aller ?
    Le développement personnel et le coaching peuvent vous amener très loin si vous le souhaitez, si vous avez les compétences et capacités nécessaires ou apprenez à les développer, en fonction des éléments situationnels qui sont les vôtres.

    Aujourd'hui, la plupart des dirigeants économiques ou politiques, des sportifs de haut niveau, des personnalités diverses se font coacher car elles souhaitent mettre toutes les chances de leur côté... et leur détermination fait le reste. De nos jours, il possible d'accéder à des informations qualifiées pour presque toutes les problématiques : séduire, devenir riche, améliorer ses relations avec sa famille, modifier son corps, booster sa carrière, etc...

    Cependant, rien n'est garanti, et aucun élément extérieur se peut remplacer votre action. Et ce serait un peu triste si on pouvait amener tous les êtres humaines aux mêmes objectifs de manière linéaire et identique... En réalité, on se rend compte que chacun est unique, dans ses valeurs, ses motivations, ses blessures, son intelligence, ses capacités, ses comportements... il n'existe donc pas de coach garantissant un résultat. Seulement qu'il fera tout ce qu'il peut pour vous aider à l'atteindre !
    Dernière modification par Gaelic ; 24/10/2009 à 19h54.

  6. #6
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut Partie IV : l'Auto-Hypnose

    Partie IV : l'Auto-Hypnose


    1 ) question 1
    Gaëtan Klein
    Méthode "Stopper le tabac en 1 séance" >> www.hypnose-anti-tabac.com

  7. #7
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut Partie V : Autour de l'Hypnose

    Partie V : Autour de l'Hypnose


    1 ) question 1
    Dernière modification par Gaelic ; 01/12/2009 à 15h40.

  8. #8
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut

    Message modifié.
    Dernière modification par Gaelic ; 30/11/2009 à 22h23.
    Gaëtan Klein
    Méthode "Stopper le tabac en 1 séance" >> www.hypnose-anti-tabac.com

  9. #9
    Avatar de amazzir
    amazzir est déconnecté Praticien en hypnose certifié - ARCHE Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    décembre 2008
    Messages
    339

    Question Symptome

    Merci pour tout ce travail Gaetan !
    voila une question recurente:en hypnose Ericksonnienne que devient le symptome ? transfert,deplacement,disparition,mutation...?
    Qu'en disait tonton Sigmund et Karl Gustav ? Et Milton ?
    Merci de tout lire sur le sujet et de faire une synthese
    Dernière modification par amazzir ; 07/01/2010 à 10h28. Motif: émotion inutile
    Christian Artaud .

    L'arbre qui tombe fait plus de bruit que la foret qui pousse ...

  10. #10
    Avatar de Gaelic
    Gaelic est déconnecté Administrator Praticien en hypnose certifié - ARCHE
    Date d'inscription
    août 2007
    Localisation
    Paris, France, France
    Messages
    1 071

    Par défaut

    Merci pour cette suggestion amazzir. J'y répondrai dès que possible.

    Note : si vous posez des questions ici, ne vous étonnez pas que les posts soient supprimés au fur et à mesure, j'aurais peut-être besoin de place.
    Gaëtan Klein
    Méthode "Stopper le tabac en 1 séance" >> www.hypnose-anti-tabac.com

Informations de la discussion

Utilisateur(s) sur cette discussion

Il y a actuellement 1 utilisateur(s) naviguant sur cette discussion. (0 utilisateur(s) et 1 invité(s))

Discussions similaires

  1. A lire pour ce forum : au sujet des croyances
    Par Kyrios dans le forum Discussions ouvertes....
    Réponses: 3
    Dernier message: 16/01/2011, 23h00
  2. Réponses: 8
    Dernier message: 04/09/2010, 18h45
  3. Réponses: 12
    Dernier message: 17/11/2008, 11h29
  4. Réponses: 0
    Dernier message: 26/07/2005, 23h01

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •